Ordonnance royale du 7 septembre 1736

Affamés, dénutris, mal nourris les esclaves se doivent de voler de la nourriture pour survivre. Les planteurs les envoient même souvent en ville ou chez leurs voisins afin de voler des denrées alimentaires pour pouvoir survivre causant désordre et tensions. Afin de préserver l’ordre public et éviter tout vol, l’administration coloniale se voit dans l’obligation d’ordonner aux maîtres de leur donner des vivres en quantité suffisante. Pour ceci, chaque habitation se voit dans l’obligation de planter 25 plants de bananes plantains par esclaves possédés qu’elle se devra d’entretenir en plus de maintenir pour eux une production de manioc. Des amendes sont prévenues pour les propriétaires ne s’y conformant pas et deux mois de prison pour les récidivants. Il faut savoir qu’à l’époque la banane n’était pas associée à l’esclavage et n’était pas exportée en métropole. 117 et 134
Retour